Faut-il dire à l’enfant s’il a été conçu avec un don d’ovocytes ?

By Dra. Jennifer Rayward 1 année ago
Home  /  Psychologie  /  Faut-il dire à l’enfant s’il a été conçu avec un don d’ovocytes ?
avec un don d’ovocytes

Faut-il dire à l’enfant s’il a été conçu avec un don d’ovocytes ?

Beaucoup de femmes ayant eu recours à un don d’ovocytes, se demandent s’il est prudent de raconter à l’enfant qu’elles ne sont pas leurs « mères biologiques ». Elles se demandent aussi vers quel âge doivent-elles en parler à l’enfant.

Les chercheurs de l’Université de Cornell à New York se sont aussi posé ces questions. Ils ont recueilli par questionnaire l’information de 72 personnes qui avaient eu un enfant par don d’ovules. Ils ont vu que 43% des parents avaient parlé aux enfants de leurs origines biologiques. 39% n’en avait pas encore parler parce qu’ils n’étaient pas sûrs du moment où ils ne savaient pas comment le leur communiquer. 9% ne savait pas si dire à l’enfant ou non et 9% avait décidé qu’ils n’allaient rien leur dire.

% des parents avaient parlé aux enfants de leurs origines biologiques80%
% n’en avait pas encore parler39%
% ne savait pas si dire à l’enfant ou non9%
% avait décidé qu’ils n’allaient rien leur dire9%

 

L’âge moyen pour parler de ses origines à l’enfant était de 5,5 ans et l’âge moyen des enfants au moment du questionnaire était de 13 ans.

Les raisons pour lesquelles les parents ont voulu dire les origines à leur enfant ont été d’abord parce qu’ils croyaient que l’enfant avait le droit de savoir, le désir d’être ouverts et honnêtes et ils pensaient que les secrets de familles étaient nuisibles.

L’étude a démontré que les parents avaient parlé du don d’ovule à l’enfant avant l’âge de 8 ans sont ceux qui ont souffert le moins de stress et ont obtenu les niveaux de satisfaction les plus élevé par rapport à cela : ils étaient contents de l’avoir dit à ce moment-là.

Les auteurs de l’étude pensent qu’il faudrait aider un peu plus les parents receveurs de gamètes en leur recommandant de parler à l’enfant dès très jeune, s’ils décident de le lui lire. Ils pensent aussi que les patients devraient bénéficier un bon soutien professionnel.

avec un don d’ovocytes

Chaque parent doit décider ce qu’ils veulent dire dans le cas de don d’ovocytes et bien sûr en cas de don de sperme. Chaque patient doit évaluer sa famille, son contexte, le pour et le contre, et la faisabilité de raconter à l’enfant ses origines. Il est évident aussi que les études aident à donner des idées et les faire connaître comment d’autres personnes ont résolues leurs problèmes.

Bibliographie

http://humrep.oxfordjournals.org/content/early/2016/06/09/humrep.dew125.short

Category:
  Psychologie
this post was shared 0 times
 000
About

 Dra. Jennifer Rayward

  (47 articles)

%d blogueurs aiment cette page :