Les deux semaines d’attente…

By Dra. Jennifer Rayward 2 années ago
Home  /  Sin categoría  /  Les deux semaines d’attente…
Les deux semaines d’attente

Les deux semaines d’attente…

Les deux semaines d’attente correspondent à la période située entre l’insémination ou le transfert d’embryons et le test de grossesse. Cette période de 2 semaines est approximative, car tout dépend du traitement qui a été effectué : pour une insémination l’attente est généralement de deux semaines, mais pour un transfert d’embryons, l’attente est plus courte de quelques jours.

Les patientes disent souvent qu’il s’agit du moment le plus stressant de tout le traitement de fertilité. Elles disent éprouver pendant cette période des sentiments de solitude, d’anxiété, de stress ou encore qu’elles ont l’impression d’être sur des montagnes russes émotionnelles. Des fois, les patientes recherchent un soutien via des groupes Facebook, salons de discussions ou sur différents sites Web. Beaucoup de femmes choisissent ces sites plutôt que de se tourner vers leur famille et amis quand il s’agit d’exprimer leurs espoirs et craintes, car elles pensent que des femmes se trouvant dans la même situation qu’elles sauront mieux les comprendre. Elles devront se rappeler qu’elles ne sont pas seules durant ce processus, que leur partenaire est également présent, et qu’ils doivent se soutenir mutuellement tout au long de la procédure. Ils est important qu’ils essaient de se mettre à la place de l’autre et qu’ils comprennent ce que ressent leur partenaire.
Les femmes demandent souvent à leur médecin si elles peuvent continuer à effectuer leurs activités habituelles en attendant le jour du test de grossesse. J’ai coutume de dire à mes patientes de continuer leur vie comme si de rien n’était, en limitant les activités physiques — non pas parce c’est déconseillé, mais plutôt parce que les femmes ont tendance à culpabiliser lorsqu’elles ne tombent pas enceintes — Si elles sont très actives ou pratiquent des sports éreintants, certaines femmes penseront qu’elles ne sont pas tombées enceintes pour cette raison.

Les deux semaines d’attente
Les femmes ont tendance à écouter leur corps pendant cette période et si le moindre changement survient, comme une douleur ou une sensation nouvelle, elles se demandent si cela signifie qu’elles sont enceintes. Le problème avec ces ressentis est qu’en général, les symptômes durant ce laps de temps sont pratiquement identiques à ceux provoqués par une grossesse. Ces changements peuvent être encourageants ou décourageants, mais sont presque toujours stressants pour une femme. Nous recevons beaucoup d’appels au cours de ces deux semaines d’attente pour nous faire part de sensations de ballonnement, de douleurs à la poitrine ou de gênes au niveau pelvien.
Selon les psychologues, il est important d’essayer de rester calme. La patiente ne doit pas se dire à tout bout de champs que le test sera positif. Elle devrait plutôt essayer d’adopter un état émotionnel qui l’aidera à accepter n’importe quel résultat. Si le résultat est positif, nous serons tous très heureux et nous dirons à la patiente de prendre rendez-vous environ 10 jours après le test et de continuer à prendre le même médicament. Si le résultat est négatif, nous dirons à la patiente d’arrêter la prise du médicament et, généralement, nous lui conseillons de venir une ou deux semaines plus tard pour une consultation. De cette façon, nous avons la possibilité d’examiner son cas et la patiente a le temps d’assimiler cette mauvaise nouvelle.
Si la pression est insupportable pendant l’attente, la meilleure option pour la patiente est de rechercher le soutien d’un professionnel qui l’aidera à traverser cette épreuve. Un psychologue peut donner aux patients les moyens nécessaires pour se préparer à n’importe quelle situation, positive ou non.

Categories:
  Sin categoría, Stérilité féminine
this post was shared 0 times
 000
About

 Dra. Jennifer Rayward

  (47 articles)

%d blogueurs aiment cette page :